Devenez un AS du chocolat chaud à l’ancienne !


Coucou mes choconautes, vous êtes tous là ?

Vous là, oui vous, derrière votre écran, que je connais déjà ou que je n’ai pas encore eu le plaisir de rencontrer, ni dans les commentaires du blog ni sur facebook , ni dans la vraie vie, je suis quand même très contente de vous savoir avec moi, entrain de lire ces lignes que vous soyez apasionado ou « da » du blog Pur-Choco ou que ça soit votre première visite ici peu importe, vous êtes toutes et tous les bienvenu-es !

Aujourd’hui, j’ai envie de vous emmener faire un tour dans votre mémoire, il y a sûrement de quoi faire. Je souris déjà à l’idée d’imaginer l’expression sur vos visages en réaction à ma proposition plutôt insolite au premier abord et en regard du titre de cet article.

Vous en souvenez-vous ? Est-ce proche ? Est-ce loin ? Est-ce oublié ? Non, impossible !
A quand remonte la dernière occasion pour vous d’avoir lentement dégusté un très bon voir un excellent chocolat chaud ?

Je ne vous parle pas du chocolat insipide qu’on vous sert au bar et qui ressemble plutôt à une eau chaude colorée marronasse presque translucide, mais non ! Et encore moins, oubliez-le direct du N-e-s-q-u-i-k et sa clique de clones en tout genre et appellations bidon, non et NON !

On se comprend vous et moi, eh oui bien sûr, je vous parle de l’authentique chocolat chaud, élaboré à partir d’un chocolat en tablette ou en pastilles, celui dont l’empreinte vous marque à vie, on a beau vouloir l’oublier c’est no way ! Le bouton « amnésie » ne fonctionne pas sur ce dossier, zut alors !

Je vous parle bien sûr de celui qui, une fois que vous y avez pris goût et croyez-moi c’est instantané, occupe une place de choix, une place tellement importante quelque part entre vos deux hémisphères, que vous n’y échappez plus dès que le (grand) froid pointe et fait frétiller votre station météo.

Pourtant et à ma grande surprise, j’ai souvent eu l’occasion de réaliser encore aujourd’hui que nombreux sont celles et ceux qui n’ont jamais, je dis bien jamais de leur vie eu l’occasion de rentrer dans le club des fadas de chocolat chaud, et pour cause !

Mais j’arrive (super chocowoman ! ) avec mon artillerie lourde pour répondre à tous vos SOS, #AntiMacDonalitude #VictimeFood #NoJunk #GreenLife #AlloMamanBobo

Si vous faites partie de ces personnes, à partir d’aujourd’hui, cette zone d’ombre en vous sera de l’histoire ancienne parce que je vais vous mettre au défi de faire vous-même la recette la plus exquise, la plus simple, la plus inratable, la plus Supercalifragilisticexpialidocious de toute la planète :

ZE CHOCOLAT CHAUD !

Mais avant de retirer vos gants pour mettre vos mimines au fourneau, j’ai besoin de votre aide : pourriez-vous m’accorder quelques minutes de réflexion et poster votre réponse dans les commentaires de cet article ? Je vous en serais vraiment très reconnaissante et en remerciement, je vous adresse mon plus joli sourire.

Pour mieux vous comprendre, j’aimerais vraiment savoir ce que vous évoque les mots « chocolat chaud », ou mieux, « chocolat au lait chaud ». A quelles images, à quelle situation vous renvoie l’idée de ces mots ?

Je vous écris perchée  à 1750 mètres d’altitude, dans une bergerie construite de vieilles pierres, perdue dans les alpes Italiennes.  La journée à été bleue, d’un bleu inimaginable, pur, vivant, un bleu qu’aucun artiste à ce jour n’a su nous restituer dans une seule œuvre.

Il a fait très froid aujourd’hui,   la température était proche de moins 25 à midi : dehors, mes joues piquaient. Museau caché sous mon triple col roulé, j’écoutais le bruit sourd de nos pas dans la neige qui venait interrompre rythmiquement ce silence ineffable.

Dans les rayons de lumière, scintillait comme des joyaux, les milliers de gouttes d’eau dansantes dans l’atmosphère. Éblouissement, contemplation totale à en oublier la rigueur environnante.

Installée enfin bien au chaud après cette marche presque sauvage, derrière la fenêtre givrée, j’observe maintenant avec émerveillement la clarté du jour disparaître. Le ciel devient rose, puis mauve, il change de tonalités à chaque instant, de plus en plus sombres jusqu’à son extinction bientôt totale. Oui, ici, la nuit est noire opaque, aucune lueur ne lui subsiste.

Au coin du feu qui crépite, je suis confortablement installée dans un rocking-chair scandinave en chêne massif, enveloppée dans un plaid en mohair léger comme un voile de plumes et que j’affectionne particulièrement, en compagnie de mes deux chats ronronnant, lovés sur mes genoux.

Doucement, on se balance, les effluves de cirage et de cacao lointain viennent se fondre avec l’odeur du bois en feu dans la grande cheminée ; J’écoute les éclats de braise ponctuer le crépitement des flammes. C’est un peu comme si le temps s’était arrêté. Il est pourtant 16h42, et les aiguilles de la grande horloge fonctionne parfaitement. Je suis dans un état presque paradoxal.

J’ai fermé mes yeux quelques minutes pour percevoir différemment et avec plus d’amplitude ce que je viens de décrire. Les effluves de chocolat chaud s’accentuent au gré des longues secondes qui passent, elles embaument l’ambiance de cet intérieur. Je suis tentée d’ouvrir mes yeux, mais je m’efforce de ne pas interrompre tout de suite ce temps de découverte…

J’aurai résisté au total deux minutes, oui, deux très longues minutes avant d’ouvrir mes yeux pour découvrir à portée de ma main, un bol rempli de chocolat chaud onctueux à l’œil, pigmenté à souhait et dont la promesse d’un velouté ne sait plus se faire attendre pour venir renforcer ma boite à souvenirs de laquelle, je ressortirai peut-être un jour futur cet épisode à partager.

Qui m’a servi ce délicieux bonheur ? Êtes-vous toujours là ? Oui ?

Alors je lève mon bol avec vous, et je pense très haut et très fort à vous d’abord, je vous dis « A la vie ! », « Lé Haïm ! » pour ce délice.

Voilà ou m’ont emmené les mots « chocolat chaud », je voulais partager avec vous mon voyage avant de vous parler de ma recette.

Et votre voyage à vous, que raconte-t-il ? Souvenez-vous, si vous voulez nous en parler, écrivez-le dans les commentaires de cet article.

 

Bon c’est bien beau Valérie tout ça mais comment on le fait ce chocolat chaud ? C’est quoi ce savoir faire que tu vas nous montrer ?

 

Chocolat chaud onctueux soyeux

Chocolat chaud mousseux à l’ancienne.

 

Il n’y a rien de plus réjouissant, de plus réconfortant que de boire un vrai chocolat chaud, authentique, velouté, en plein hiver. C’est à mon sens le remède anti blues absolu ! Et puisque cette boisson a un si joli rôle, autant lui réserver un chocolat de qualité.

 

 Alors, prêt-e à devenir un as ♛du chocolat chaud à l’ancienne ?

 

Si vous êtes toujours là, félicitations ! Vous êtes prêt-e à franchir la ligne de départ pour tout savoir sur l’apprentissage de ce breuvage que vous attendez tant ! J’y vais étape par étape, je vous dévoile tout, et après yaurapuka !

 

Bien choisir son chocolat

 

Même si Angélina  notre doyenne de 114 ans reste LA référence des références en matière de chocolat chaud et qu’elle recommande un 63% en provenance partagée du Ghana et de Côte d’ivoire, je ne reviendrai pas ici sur les histoires de pourcentage « fictifs » de cacao contenu dans telle ou telle tablette et dont je vous ai déjà copieusement parlé dans l’article « Comment bien choisir vos marques de chocolat pâtissier ? »  Allez le lire ou le relire car c’est un incontournable à mon avis pour bien comprendre le B A BA du pourquoi et du comment du chocolat …

Tous les chefs vous donneront leur conseil, mais chacun se fait sa propre idée de ce qu’est un chocolat chaud en accord avec ses affinités, c’est pourquoi, je ne peux que vous encourager et vous orienter à choisir le chocolat que vous appréciez et aucun autre. Qu’il soit plus ou moins amer, plus ou moins sucré, et que votre recette au final soit lactée si c’est ce que vous recherchez.

Faites vous-même plusieurs essais peut-être pour trouver LE chocolat chaud qui vous ressemble.

A ce propos, si des personnes allergique au lactose m’ont lu jusqu’ici, sachez que prochainement, je vais publier la recette du chocolat chaud sans lait de vache, sans lactose, sans caséine, qui me concerne aussi, je ne vous oublie pas. Donc surveillez le blog ou mieux, abonnez-vous à la Choco-Lettre.

 

Pour recevoir la Choco-Lettre, cliquez-ici et suivez le guide !

 

Du chocolat sous quel forme: tablette ou pastilles (pépites) ?

Vous pouvez utiliser des pastilles ou pépites de chocolat, plus faciles à travailler. Si vous choisissez une tablette, je vous fait cadeau d’une astuce qui facilite le travail, vous pouvez la casser en morceaux dans son emballage fermé avec un marteau. Moi je le martèle contre un mur : ça permet d’obtenir des morceaux de taille variable en fonction du besoin. Retenez bien que dans ce cas, il vous faut absolument un emballage écolo, soit, sans papier d’aluminium à l’intérieur , si non, vous allez manger de l’alu , hautement déconseillé 😉 .

Pourquoi la fleur de sel dans le chocolat ?

C’est encore un truc, chuuuuut, un secret (entre nous) : le sel a la propriété de révéler les arômes, il va sublimer les arômes de votre chocolat chaud.

Un chocolat chaud avec ou sans sucre ?

Personnellement, je ne le sucre pas, mais si c’était à faire, j’utiliserais de la cassonade comme je  l’explique dans la recette du merveilleux fondant Baulois, et qui donne un goût subtil de caramel.

 

La recette du chocolat chaud

 

Les ingrédients

 

200 gr de chocolat noir pâtissier (noir dessert)

■ 2 pincées de fleur de sel

50 cl de lait entier

20 cl de crème fraîche épaisse

 

Comment faire fondre le chocolat ?

 

Faites chauffer le lait et la crème, stoppez tout dès l’ébullition.

Retirez la casserole de feu,  déposez-y la totalité du chocolat, posez un couvercle.

Laissez fondre le chocolat 5 mn.

Une fois le chocolat fondu, mélangez le et remettez sur feu très doux sans cesser de remuer. Quand la consistance de votre choix est obtenue, vous pouvez soit consommer tout de suite, soit passer à l’étape suivante.

 

Faire mousser le chocolat : 4 méthodes

Cette étape est en option, si vous recherchez une boisson mousseuse.

 

#1  La chocolatière

Actionner le moussoir central pendant 5 mn pour obtenir un chocolat mousseux.

 

#2  Le fouet manuel

Si vous voulez développer vos biceps, c’est une alternative à la salle de gym ! Trêve de blague, le fouet manuel fonctionne à merveille depuis bien des lustres.

 

#3  Le blender

Là on est dans l’actualité, suffit de blender le chocolat chaud puissance max quelques secondes.

 

#4  Le mixeur plongeant

Il suffit de plonger le mixeur dans la casserole remplie de chocolat chaud, juste avant de le consommer.

Bon maintenant que vous savez tout, à vous de jouer ! Si vous voulez m’inviter à une dégustation de votre création, je débarque illico ! En attendant ce joyeux rendez-vous, j’attends, enfin on attend vos photos sur facebook : ben oui comme ça tout le monde en profite, tous ensemble, tous des AS du chocolat chaud ! Rhôôô, bah voui j’y crois !

 

Saviez-vous qu’en Colombie, coutume surprenante au p’tit dej, on trempe son bout de fromage doux dans du chocolat chaud ?

Allez mes choconautes, si vous faites partie des abonné-es à la Choco-Lettre, on se retrouve dimanche prochain dans vos boites mails pour de nouvelles aventures avec des pépites aromatiques !

 

    Cet article a stimulé vos récepteurs ?

Vous en voulez d’autres ? Ne laissez pas seulement vos ami(e)s profiter de mes bons plans : je vous envoie la Choco-Lettre hebdo à votre demande, c’est gratuit.

Comment faire pour la recevoir ? Cliquez sur l’image ci-dessous et suivez le guide, on se retrouve de l’autre côté

Pour vous abonner à La Choco-Lettre c'est ici

Gratuit : l’actualité du blog dans votre boite e-mail.

Crédit photo : Shannon Grochowski


Valerie

A propos de Valerie

Créatrice et auteure du blog Pur-Choco.com , Valérie vous emmène avec elle dans l'univers exquis du chocolat : ses conseils , trucs , astuces et solutions , vous aident à améliorer et à embellir vos pâtisseries. Elle vous oriente vers une sélection de chocolats de choix , de préférence bio et dont la culture , la production et la commercialisation sont fondamentalement éthiques. Elle vous apprend comment profiter pleinement des bénéfices du chocolat sur les plans gastronomiques , diététiques , esthétiques et santé. Elle vous réserve bien des surprises si vous souhaitez l'accompagner ici pour y prendre part... :-) *¨*♥•.¸¸✿

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge